Comment éveiller son enfant à la spiritualité ?

Loin du carcan des grandes religions monothéistes et de leurs vieilles traditions qui ne laissent guère place à une liberté d’expression spirituelle, nombreux sont ceux qui se tournent désormais vers une spiritualité plus globale qui prend racine dans les anciennes traditions païennes, amérindiennes mais aussi bouddhistes. En effet, la spiritualité prend aujourd’hui une grande place dans nos vies et encore plus depuis que la crise sanitaire, que nous traversons depuis plus d’un an, nous a rappelé à l’essentiel : la nature, la famille, le partage, l’entraide, l’amitié... Des valeurs que nous avions tendance à occulter, tellement pris dans le tourbillon infernal du métro, boulot, dodo.


S’il est toutefois incontournable d’aborder le sujet des grandes religions monothéistes avec les enfants, comment les éveiller à la spiritualité sans pour autant les contraindre à croire ce en quoi nous croyons nous-mêmes… et oui, là est la grande question !


Inculquer des principes et des valeurs, n’est pas synonyme d’obliger à penser comme vous l’entendez, en revanche il est important d’éduquer les enfants au principe de la force intérieure qui sa cache en chacun de nous.


Si je me permets d’aborder ce sujet, c’est aussi que moi-même je suis passée par ces étapes. Élevée depuis mon plus jeune âge dans le christianisme, baptisée catholique à 2 ans et communiante à mes 12 ans, j’ai aussi grandi avec une famille chrétienne orthodoxe du côté de mon père (à moitié Ukrainien), avec des rites qui différaient de ceux que l’on m’avait inculqués en France. Ajoutez à cela une adolescence compliquée et me voilà convertie à l’Islam à l’âge de 17 ans… Religion que j’ai ensuite pratiquée pendant un certain nombre d’années avant de peu à peu me perdre complètement dans ce que j’appelle un foutu bordel spirituel !


Je ne m’étalerai pas plus à ce sujet mais il m’a fallu une dizaine d’années pour me retrouver spirituellement. Et je peux vous dire que si j’étais complètement perdue intérieurement c’est que j’ai été happée par les mauvais côtés des grandes religions monothéistes, qui prônent pourtant en surface l’amour et la paix. Bien évidemment Dieu n’y est pour rien dans mon éloignement à ces croyances, seuls les adeptes de ces religions ont été responsables de mon désintérêt.


Aujourd’hui, j’ai trouvé un équilibre en me rapprochant des anciennes croyances bien plus « rationnelles » : honorer la nature, le ciel, la terre, les éléments, le féminin sacré, remercier l’Univers et les guides de l’au-delà … et surtout apprendre à m’aimer telle que je suis, à m’écouter, à ressentir et honorer tout ce que la vie a de beau à m’offrir chaque jour. Sans code, sans contrainte, sans limite, juste comme j’ai envie.


Et c’est bien là la clé d’une éducation spirituelle réussie ! Pas de tradition figée dans le temps, pas de liste pré-établie des gestes à réaliser pour prier, pas de rites initiatiques pour prouver sa foi, mais surtout pas d’interdit !


Que vous soyez chamans, bouddhistes ou même sorcières, il est important de ne pas imposer votre vision des choses mais juste de susciter un intérêt.


Voici quelques pratiques que vous pouvez tester pour éveiller vos enfants à la spiritualité :